Ysia Marieva * Art & Poesie

Ysia  Marieva      *      Art  &  Poesie

Peindre


Parcours  :  comment   la  Vie  m'a  conduite  à  l'Art


Les mandalas sont venus à moi l'été 2003 dans un contexte de réinsertion. Je n'avais jamais touché la couleur depuis les coloriages malhabiles de la prime enfance, et voilà, quelle révélation ! Les mandalas sont venus m'indiquer mon nouveau chemin : l'Art. Leur message : "tu sais créer la Beauté, le Monde a besoin de Beauté, tu as carte blanche".


Les gouaches sont la succession immédiate des mandalas. La Vie m'a conduite pendant trois mois vers un premier maître en arts plastiques qui, lors d'un stage de réinsertion, m'a transmis les bases, de manière si imperceptible que j'ai tout intégré dans la béatitude, confiance et émerveillement compris.


Les acryliques ont pris la suite des gouaches, après mon admission aux Ateliers des Beaux-Arts de Paris, le Bonheur continue. L'expérience s'enrichit de thèmes, guidée par un bienveillant professeur qui aime TOUS les chefs-d'œuvre de TOUS ses élèves et me laisse libre de peindre ce qui me vient.


J'ai découvert l'aquarelle en accomodant à ma manière des prises de croquis au crayon en extérieur pour un thème de l'Atelier : j'aime trop la couleur. Ah mon côté rebelle !


Le pastel est venu en voyage, maintenant je l'emmène, comme l'aquarelle, ils tiennent si peu de place dans les bagages.


Et voilà que le noir se met à m'apprivoiser ! Les premières encres de chine sont un émerveillement sans fin.

A tel point que je le fabrique maintenant moi-meme.


 

 *   *   *   *   *   *


"Every artist dips his brush in his own soul,
and paints his own nature into his pictures."

Henry Ward Beecher

(Chaque artiste trempe son pinceau dans son âme,

et peint sa propre nature dans ses tableaux)



 *   *   *   *   *   *



EXTRAIT adapté de "Dialogues avec l'Ange"

Document recueilli par Gitta Mallaz  :  

 

« Crois-tu qu'il y a 7 couleurs ? »

 

Dans la nuit, éclairée par la lune. Sur une colline enneigée l'ange et le peintre parlent du monde nouveau.

Ange de la Terre : Crois-tu qu'il y a 7 couleurs ?

Le Peintre : Oui.

Ange de la terre : Il y en a infiniment plus, mais tu n'en vois que 7. Lorsque tu ne seras plus celui que tu étais,Tu verras davantage de couleurs nouvelles.

Le Peintre : Est-ce que je les peindrai ?

Ange de la Terre : Celui qui regardera ce que tu auras peint saisira la nouvelle couleur. Elle ne sera pas sur le tableau. Ne cherche pas la nouvelle couleur au-dehors. Le rouge est un univers de soleils, de lunes et de mondes. Le bleu est aussi un univers. EN TOI EST LE NOUVEAU. TOUT EST EN TOI ET NON EN DEHORS DE TOI. LE NOUVEAU EST TOUJOURS AU-DEDANS ET JAMAIS AU DEHORS.     Demande !

Le Peintre : Si peu de gens reconnaissent leur vocation. Pourquoi ?

Ange de la Terre : Parce qu'on les dirige. Ils n'écoutent pas l'Appel. La voix la plus pure est vaine s'il n'y a personne pour l'écouter.

 

L'ange sort. Le peintre reste en scène et s'endort.

 

 

 

 

 

 

 

-Les liens ci-dessous (et quelquefois à droite) sont des publicités Google-

 



07/01/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres